Chère ami, cher ami.

En ce début d’année 2019 je tiens à vous adresser tous mes vœux et ceux de notre équipe nationale d’animation pour l’année qui vient.

L’année 2018 a vu, bien sûr, la victoire des Bleus à la Coupe du monde de Football, mais aussi les attentats terroristes et le mouvement des Gilets Jaunes, c’est ce dernier que retiendra l’histoire. La France n’est jamais apparue aussi fracturée, une partie d’elle-même, soutenue par l’autre, se révoltant, non pas contre l’impôt comme cela a été trop dit, mais surtout contre l’injustice fiscale et le mépris ressentis.

En Marche ayant depuis 20 mois voulu montrer l’inutilité des partis politiques, des syndicats, des associations, des élus et des corps intermédiaires en général, s’est retrouvé sans relais (En Marche n’existant pas sur le terrain) incapable de faire face à cette colère multiforme. Refusant de revenir sur de mauvaises décisions (Suppression de l’ISF et de l’Exit Tax, Flat Tax, ajout de 20 milliards d’abaissement de charges en plus des 20 milliards du CICE la même année), le pouvoir a été obligé de lâcher plus de 10 milliards pour éteindre l’incendie et laisser à nouveau filer le déficit budgétaire et la dette, affaiblissant d’autant la parole de la France en Europe et son image dans le Monde.

Je suis inquiet pour la suite car selon les déclarations des responsables d’En Marche et du Président de la République lui-même, pour eux, le message des Gilets Jaunes était : « Plus vite, plus loin », alors que moi j’avais entendu : « Plus d’écoute, plus de justice ».

Nous verrons bien. Je formule le vœux que 2019 ne sois pas la réplique de 2018, que le dialogue soit à nouveau instauré entre tous : que les problèmes économiques et sociaux, souvent complexes, soient traités par des tables rondes entre partenaires sociaux et que la vie politique reprenne démocratiquement avec plus de participation pour celles et ceux qui le souhaitent. Comme le Président de la République n’a annoncé, ni démission, ni dissolution, ni référendum, l’expression de tous les citoyens dans leur ensemble aura lieu en mai au moment des élections Européennes.

Cette élection-là n’est pas celle des « progressistes contre les nationalistes », comme cela a été dit,  mais celle qui doit répondre à la question : « Quelle Europe voulons nous ? », et là parmi les pro-européens, 4 grandes familles politiques ont des visions différentes, toutes légitimes : les socialistes et sociaux-démocrates, les écologistes , les libéraux et les conservateurs. En Marche a choisi le camp dit libéral (avec les libéraux belges et les espagnols de Ciudadanos).

A nous de créer avec d’autres une nouvelle offre ( que le PS ne peut pas incarner seul à ce stade) attractive pour ce combat pour l’Europe avec une liste : sociale, démocrate et écologique.

Nous aurons le temps de reparler de tout cela notamment lors de notre première rencontre de l’année pour les vœux traditionnels du Club D12. Je vous rappelle qu’ils se tiendront le 16 janvier Chez Françoise. L’accueil aura lieu à 18h30 et nous commencerons vers 19h. La participation de chacune et de chacun sera de 20 euros (et non pas 15 comme je l’avais écrit précédemment), elle reste à 5 euros pour les étudiants.

Donc à bientôt et à nouveau bonne année à toutes et à tous.

Amicalement.

Jean-Marie Cambacérès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *