Le Bureau National du Club D12 s’est réuni à Paris le 14 mai, sous la présidence de Jean-Marie Cambacérès,  pour faire le point et prendre des positions collectives avant les élections européennes du 26 mai.

1)      Actualité politique.

La situation en France ne s’est pas améliorée depuis le dernier Bureau au trimestre dernier. Les Gilets jaunes continuent à manifester tous les samedi depuis maintenant 6 mois (malgré une dure répression), les conclusions du Grand Débat National (transformé en monologue par le Président de la République), notamment le retour de l’ISF (demandé par plus de 70% des Français), n’ont pas été prises en compte. Les milliers de contributions n’ont servi à presque rien. Sous la pression, le Pouvoir a lâché quelques mesures non financées et est revenu à quelques lubies (suppression de l’ENA, suppression des Grands Corps, tirage au sort de 150 citoyens pour réfléchir sur la transformation écologique…). Aucune issue politique et sociale n’a été donnée à la crise, et après deux ans, la France se trouve plus fracturée que jamais. La paix sociale ne reviendra que si des mesures significatives de justice sociale et de justice fiscale sont prises.

La campagne électorale qui aurait dû parler d’Europe a été transformée par le Gouvernement et par Emmanuel Macron  en une campagne politique nationale voulant rejouer le premier tour des élections présidentielles. Sur les affiches d’En Marche il n’y a même pas le nom de leur tête de liste mais celui d’Emmanuel Macron, ce qui est une première.  En Marche ne souhaite pas trop de participation à cette élection pour pouvoir afficher un score plus important qu’au premier tour des élections présidentielles (24%) en 2017 et pouvoir dire que sa politique depuis deux ans a été validée.

        Face à cela le Club D12 qui rassemble des personnalités de sensibilités différentes a adopté  les positions suivantes :

–          Appelle à lutter contre l’abstention qui risque d’être forte (les sondages parlent de 60% d’abstention). D12 appelle tous ses membres et notamment les jeunes à aller voter et à faire voter le 26 mai.

–          Réaffirme la liberté de vote de ses membres (en dehors des extrêmes). Cette position est prise pour maintenir l’unité du Club, mais Jean-Marie Cambacérès précise qu’à titre personnel il votera pour la liste Envie d’Europe dont les membres s’inscriront au groupe social-démocrate à Bruxelles.

–          Pense que le vote forcée entre En Marche et le Front National dans lequel le Pouvoir veut entrainer les Français est dangereux pour la Démocratie et pour la République. En laissant penser que la Démocratie ne permet pas de choix libres, en supprimant l’espoir de perspectives politiques, ce duopole forcé EM-FN ne peut qu’engendrer les violences et renforcer les extrêmes.

–          Rappelle que dans une élection à la proportionnelle intégrale à un tour, pour le Parlement européen, pour lutter contre les extrêmes notamment le Front National, il suffit de ne pas voter pour eux. Jean-Louis Aupicon a insisté sur cet aspect des choses, la notion de « barrage » n’ayant là aucun sens.

–          La question de l’ordre d’arrivée des listes au soir du 26 mai n’est pas une question importante pour la France, ni pour le Parlement Européen. Sur les quelques 700 ou 750 sièges du Parlement Européen l’influence des membres d’En Marche ou du Front National qui seront dans des Groupes très minoritaires, sera marginale au regard de leur capacité à pouvoir faire appliquer leurs propositions.

2)      Adoption du texte sur l’Europe.

Malgré la tendance d’Emmanuel Macron à vouloir ramener cette élection à des enjeux nationaux, D12 a rédigé un texte sur l’Europe pour servir de repères dans cette campagne. Le Bureau adopte ce texte. Ce texte préparé par Paul Melun a été mis sur le site ainsi que les ajouts du dernier Bureau. Ce texte comporte de nombreuses propositions dans les domaines : économique, social, environnemental, culturel et diplomatique.

3)      Adoption du texte sur la participation citoyenne.

Ce texte préparé par Nila Mitha a aussi été mis en ligne ainsi que les amendements du dernier bureau. Jean Levain demande que soit rajouté l’élection à la proportionnelle directe dans les intercommunalités, ce qui pourrait être une solution à la sous-représentation des femmes dans ces instances.

4)      Texte sur une politique pour la jeunesse.

Ce texte a été préparé par une équipe de jeunes et est présenté au Bureau par William Roberge. Après quelques remarques, il a été décidé de mettre le texte sur le site en précisant qu’il n’engageait pas D12 à ce stade et qu’il serait discuté plus longuement lors des « rencontres d’été » en juillet. Gérard Barras (Ardèche) souligna l’importance des associations dans la formation des jeunes.

5)      Divers.

–          Pour le thème de la Convivencia, Jean-Marie Cambacérès indiqua qu’il avait rencontré le président de la Fondation franco-japonaise qui pourrait être intéressé par un travail avec nous, ce thème lui paraissant important pour la paix dans le monde. Florence Ginisty (Haute-Garonne) rappela que son équipe aimerait bien qu’en plus d’un colloque à Paris sur ce thème, il y ait aussi une initiative à Toulouse.

–          Jean-Marie Cambacérès a rappelé à tous la nécessité de payer ses cotisations.

Webmaster le 15 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *