IMG_8066 IMG_8067 IMG_8068 IMG_8060 IMG_8061 IMG_8063 IMG_8065 IMG_8058 IMG_8059 IMG_7737 IMG_7743 IMG_8057Le Club D12, présidé par Jean-Marie Cambacérès, a organisé son dîner-débat sur le thème de la Russie avec Claude Blanchemaison ancien ambassadeur de France à Moscou. Il y avait foule pour ce dîner-débat, sur un sujet complètement d’actualité. Les membres présents se sont serrés et les organisateurs avaient dû refuser des inscriptions.

Avant le début du dîner, Jean-Marie Cambacérès, comme à l’accoutumé, fit une petite introduction. Il remercia Christian Tardivon et Solène Basmadjuev (qui remplace Savanah) pour l’organisation de ce dîner. Il rappela les dernières activités du Club D12 depuis le dernier dîner : à savoir : réunion en Bretagne en décembre, cérémonie des vœux le 29 janvier et réunions de 2 bureaux nationaux. Il précisa que trois textes avait été postés sur le site d’A2M (ex-D12) : sur le bilan du quinquennat (par Nila Mitha et Florence Ginisty), sur l’économie sociale et solidaire (par Wenceslas Baudrillart) et sur: une politique européenne de l’Océan par Alain Pomès) et que chacun pouvait les amender. Enfin il rappela que les socialistes de D12 soutenaient Stéphane le Foll pour devenir Premier Secrétaire du PS. Enfin il présenta la carrière de Claude Blanchemaison qui fût notamment ambassadeur au Vietnam, en Inde et en Russie.

 

Après cette introduction, l’ambassadeur Claude Blanchemaison remercia Jean-Marie Cambacérès et le Club D12 de cette invitation et commença son exposé. Il traça d’abord un panorama de la situation en Russie depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine Russie sur le plan économique mais aussi sur le plan des relations internationales notamment après l’invasion de la Crimée et le conflit avec l’Ukraine. Il nous livra de plus une analyse intéressante de la situation politique interne de la Russie, disant qu’il y avait en Russie des partis très « à gauche » comme le Parti Communiste et des partis très « à droite » soit pour leur libéralisme économique débridé soit par leur nationalisme. Le parti de Vladimir Poutine pouvant être analysé comme un parti « centriste attrape-tout ». Il détailla ensuite les relations franco-russes pendant ces longues années. Il détailla ensuite les sanctions envers la Russie, les accords de Minsk et les pistes pour sortir de cette situation sans renier le droit international.

 

Il répondit ensuite à de nombreuses questions : sur la politique interne de la Russie, la Syrie, l’Asie-Centrale, la Chine (Jean-Marie Cambacérès avait notamment indiqué qu’il pensait que l’UE ferait une erreur historique de contribuer au basculement définitif de la Russie vers la Chine et l’Asie, au détriment de l’Europe au XXI ème siècle), sur la Corée du Nord…

 

Claude Blanchemaison répondit très précisément à tout, montrant à toutes et à tous la maîtrise parfaite de ces questions.

 

Enfin de soirée, Claude Blanchemaison dédicaça son livre : « Vivre avec Poutine ». Tous les exemplaires furent écoulés, il en manqua même quelques-uns. Son éditeur, François d’Aubert, présent aussi au dîner, se mordit les doigts de ne pas en avoir porté plus.

Succès incontestable pour ce dîner-débat du Club D12 avec ce grand diplomate français..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *