INTRODUCTION

La France traverse une période difficile au plan économique.

Les entreprises licencient, le chômage augmente, le pouvoir d’achat stagne, voire diminue.

Toutes les raisons sont réunies pour avoir le moral en berne.

Dans cette situation, le ministère au Redressement Productif se retrouve donc sur tous les fronts et est appelé dans ce contexte à jouer au « pompier » et à éteindre les incendies qui se réveillent chaque jour : la filière de l’acier, l’industrie automobile, l’agroalimentaire, la santé, etc… sont autant de secteurs en difficulté vis à vis desquels il faut réagir dans l’urgence, ce que fait Arnaud Montebourg.

Ceci est nécessaire mais insuffisant.

En effet, cette politique exclusivement « réactive » amène les médias, et ce faisant l’opinion, à ne concentrer son attention que sur ce qui va mal, ce qui créée une atmosphère anxiogène dans le pays.

Or, un étude attentive du tissu économique, montre à l’évidence que la France, loin d’être le pays en déclin que certains se plaisent à décrire, détient des potentiels de progrès énormes qui le placent parmi ceux qui comptent le plus dans le monde.

Sa productivité quels que soient les critères d’analyse que l’on choisisse n’est pas si catastrophique que cela, l’attractivité du pays reste très forte pour les investissements étrangers et le nombre des brevets déposés montrent une grande vitalité de notre recherche  ( Cf. les pôles de compétitivité ).

Le problème est que cela ne se sait pas suffisamment dans la mesure où la communication sur cette France qui gagne est largement insuffisante.

Il conviendrait donc de remédier à cet état de fait en promouvant au sein même du ministère du Redressement Productif une cellule de communication exclusivement dédiée à contrebalancer les effets nocifs de la communication « désespérante » qui est actuellement prédominante.

1.     UNE CELLULE DE COMMUNICATION « POSITIVE ».

Installée au sein du ministère et en relation directe avec le directeur de cabinet du ministre, celle-ci aurait pour tâche de repérer dans tous les secteurs de l’économie, les entreprises petites, moyennes ou grandes qui illustrent le succès de l’entreprise France et de les sélectionner afin qu’elles soient mises à l’honneur via la communication ministérielle, les actions ministérielles, les médias gouvernementaux   ( SIG par exemple ) et les médias nationaux.

Les fil rouge de l’action de cette cellule, via un intense lobbying consisterait à établir une liste la plus exhaustive possible de ces entreprises gagnantes afin que leurs dirigeants et leurs représentants syndicaux soient reçus avec un certain éclat par les ministères avec un plan médias établi à l’avance avec elles pour que le retentissement au sein de l’opinion soit le plus marquant possible.

Le but de cette démarche consiste à inverser l’effet délétère de la communication « négative » actuelle, certes inévitable mais exclusive qui accentue le découragement des français perceptible dans les enquêtes d’opinion.

2.     LA MÉTHODE

Pour l’efficacité de la communication « positive » dont il est question ici, il s’agirait de choisir les entreprises à mettre en valeur selon le type de succès qui les caractérise : la créativité, la productivité, le progrès social, la capacité exportatrice, la politique salariale, la RSE, etc… afin d’adapter le choix de chaque entreprise promue en fonction des impératifs de la politique gouvernementale.

Par exemple, en fonction du rapport Gallois, et de la communication que sera faite autour, il aurait été pertinent se sélectionner certaines entreprises gagnantes qui seraient venues accentuer la pertinence des choix gouvernementaux.

Cela revient à dire qu’il serait nécessaire que cette cellule anticipe les orientations du gouvernement afin de venir renforcer ses décisions par des actions de communication s’appuyant sur la réalité du terrain.

Le ministre, sur l’impulsion de cette cellule, devrait ouvrir son agenda à la réception régulière et à la visite d’entreprises gagnantes, les aider par ses déclarations et discours à exister au yeux des médias et donc de l’opinion.

Action qui serait relayée par le lobbying de la cellule communication exclusivement dédiée à cette tâche. ( RDV avec la presse écrite et audiovisuelle, interviews, rencontres, déclarations diverses dans les médias, etc… )

Dans ces conditions, le ou la responsable de cette cellule devra être associé(e) de très près aux orientations économiques décidées au niveau gouvernemental, via le ministre du Redressement Productif.

3.     AVANTAGES D’UNE TELLE CELLULE

  • Contrebalancer dans l’opinion l’effet dévastateur du « tout va mal ».
  • Dédouaner les socialistes de l’idée toute faite selon laquelle ils « n’aiment pas l’entreprise ».
  • Couper l’herbe sous le pied à l’opposition et au MEDEF qui geignent sur l’état de la France à des fins politiciennes.
  • Redonner le moral aux français, harcelés par une information anxiogène.
  • Dédramatiser la situation, même si celle-ci demeure objectivement mauvaise.
  • Redonner le l’élan à la politique gouvernementale en luttant contre le pessimisme ambiant de l’administration et des cabinets.
  • Tisser un réseau amplificateur de bonnes nouvelles que beaucoup de décideurs appellent de leurs vœux.
  • Susciter l’enthousiasme, un moteur puissant et peu coûteux pour renverser des situations difficiles comme la nôtre aujourd’hui.
  • Combattre les discours pessimistes voire défaitistes de l’opposition.

4.     ORGANISATION DE CETTE CELLULE

  • Un animateur ou une animatrice très au fait de la vie de et en entreprise.

À savoir quelqu’un( e) dont le parcours assurera qu’il a travaillé dans et pour des entreprises, à des niveaux managériaux exigeants et formateurs, qui en connaît les rouages internes et intimes et qui manie l’art et la manière de communiquer, de créer des réseaux et de les animer.

  • Un collaborateur ou une collaboratrice en appui pour la gestion administrative.
  • Un ordre de mission élargi qui lui permette de mobiliser tel ou tel chargé de communication dans l’ensemble des ministères.
  • Un budget de frais et de représentation.
  • Un bureau en relation avec le type de mission et les équipements de communication nécessaires pour agir rapidement et efficacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *