Chers amis,

Plus que jamais, François Hollande doit faire le meilleur score possible dès le premier tour. Dans cette optique, nous vous rappelons les trois appels qu’ont fait les membres de Démocratie 2012 de sensibilités radicale (le 24 janvier), centriste (le 23 février) et gaulliste (le 13 mars).

Appel du Cercle « L’Espoir »

« Le Cercle  L’Espoir  » (nouvelle appellation du Club André  Malraux), rassemblant les membres de Démocratie 2012 de sensibilité gaulliste, s’est réuni récemment et a lancé l’appel suivant:

Le choix des Gaullistes de conviction doit se porter sur François Hollande dès le premier tour des élections présidentielles de 2012

Notre décision repose d’abord sur la volonté et la capacité de François Hollande de rassembler les Français plutôt que de les diviser en recherchant de manière permanente des boucs émissaires. Notre décision repose aussi sur sa capacité à poursuivre le développement d’un système social avancé plutôt qu’à rechercher le démantèlement des progrès les plus essentiels que nous devons, certes au Front Populaire, mais aussi au programme du Conseil National de la Résistance ainsi qu’aux initiatives sociales intervenues entre 1958 et 1969.

Un Gaulliste ne peut qu’approuver le projet de François Hollande de rétablir en France la progressivité de l’impôt. Un Gaulliste ne peut qu’approuver l’écrêtement par une tranche d’impôt à 75% des revenus les plus excessifs au regard de la moyenne nationale. Un Gaulliste ne peut aussi qu’approuver la préoccupation prioritaire de rétablissement d’une véritable éducation nationale.

Il nous faut en revanche dénoncer le mythe de l’homme providentiel trop utilisé par le Président en exercice à nouveau candidat.

« Moi ou le chaos » n’a jamais été une pensée du Général De Gaulle mais une formule imaginée par ses adversaires . Qu’un candidat utilise cette rhétorique nous apparait plus que ridicule.

Quels que puissent être nos regrets de ne pouvoir soutenir un candidat purement Gaulliste, quelles que puissent être le sentiment de transgression que certains d’entre nous peuvent ressentir à l’idée de voter à Gauche, il nous apparait en tous cas impossible de contribuer à entériner par notre vote la politique menée par le président sortant. Il nous apparait tout aussi impossible d’envisager de nous réfugier dans l’abstention ou le vote blanc, attitude étrangère au Gaullisme

Nous appelons donc les Gaullistes à se prononcer sans hésitation en faveur de François Hollande.

Étienne Tarride
Henri Vinatier

Les « centristes » de Démocratie 2012 pour Francois Hollande.

A deux mois du premier tour des élections présidentielles, l’opinion se cristallise peu à peu. Deux candidats se détachent, François Hollande et Nicolas Sarkozy, deux autres suivent : Marine Le Pen et François Bayrou. Nous laissons Nicolas Sarkozy s’adresser à l’électorat de Marine Le Pen, mais nous nous souhaitons nous adresser aux électrices et aux électeurs de François Bayrou.

En effet nous sommes de sensibilité « centriste » . Pour beaucoup d’entre nous, nous avons soutenu François Bayrou il y a cinq ans mais nous ne voulons pas refaire la même erreur cette année. Sans remettre en cause son courage et son honnêteté personnelle, nous voulons attirer l’attention des centristes sincères sur l’impasse qu’a engendrée la candidature de François Bayrou il y a cinq ans.

Depuis janvier les sondages et les médias disent qu’il progresse, passant de 5% des intentions de vote en octobre à 13% en janvier. Nous avons tout de suite dit, entre nous, que tout cela était surfait, qu’il ne fallait pas se faire leurrer encore une fois. Nous le redisons encore haut et fort.

Être « centriste » ce n’est pas : aller un coup à gauche, un coup à droite comme il a fait dans le passé, ou vouloir attirer seulement des personnalités de droite comme il fait maintenant. Être « centriste » c’est avoir des valeurs : honnêteté en politique, construction Européenne, solidarité avec les plus démunis…Être « centriste efficace », c’est vouloir mettre en œuvre ces valeurs et non pas faire de la figuration tous les cinq ans. Ces valeurs et cette volonté de gagner nous les avons trouvées en François Hollande et c’est pour cela que nous avons rejoint Démocratie 2012 : pour le soutenir et pour nous inscrire dans cette perspective.

Il y a un an, nous « centristes » de D12,  nous étions regroupés dans le Club Robert Schumann pour se voir entre nous. Mais, étant maintenant plus nombreux et souhaitant prendre des positions publiques sans gêner la Fondation Robert Schumann, nous avons changé de nom. Nous sommes maintenant le Club « Les Eléates », du nom de ces sages pré-socratiques de la Grèce antique.

A deux mois du premier tour les « centristes » du Club « Les Eléates » de Démocratie 2012, appellent tous leurs amis centristes sincères, à ne pas se fourvoyer une nouvelle fois et à voter utile dès le premier tour pour François Hollande.

Les animateurs du Club « Les Eléates » : Jean-Marie Aoust et Jean-Marc Fillieule.

Paris le 23 février 2012

Communiqué sur la Laïcité du club Jean Zay de D12

Face à la montée des idées extrêmes à leur banalisation dans une partie importante de l’opinion publique, face à la montée du populisme dans notre pays et aux risques qu’il fait courir à la démocratie, face à la tentative de récupération de dévoiement et d’instrumentalisation par le Front National du principe de laïcité, les membres de sensibilité radicale de DEMOCRATIE 2012 rassemblés dans le club Jean ZAY (anciennement dénommé Henri QUEUILLE) ont décidé de réagir.

Ils tiennent à réaffirmer que la Laïcité est le garant de la liberté et de la cohésion nationale. La séparation des églises et de l’État n’est nullement, comme voudrait le faire croire le Front National, un instrument pour fustiger telle ou telle religion. C’est au contraire la garantie pour chacun d’entre nous de croire ou de ne pas croire et d’exercer librement son culte dans la liberté de sa conscience et de sa vie privée. La République, elle, ne voit et ne reconnait en chacun d’entre nous qu’un citoyen libre avec tous ses droits et devoirs. La Laïcité est aujourd’hui comme hier :

  • Le refus du rejet de l’autre
  • La garantie du vivre ensemble
  • Le meilleur rempart contre les dérives du communautarisme

La Laïcité est l’appartenance pour tous à la République. A ce titre nous nous réjouissons que dans son discours du Bourget le 22 janvier, Francois HOLLANDE se soit engagé solennellement à inclure dans la Constitution française s’il est élu, le principe de la loi de séparation des églises et de l’Etat. Il a eu raison de rappeler que  » la Laïcité est une valeur qui libère et qui protège ». La Laïcité doit nous rassembler.

Le club des radicaux de D12 a décidé de s’appeler désormais Jean ZAY, en hommage à cette figure emblématique du Radicalisme et martyr de la Résistance ainsi qu’en référence à l’importance de l’Education publique dans la construction du jeune citoyen.

Pierre BRACQUE

Président et animateur du Club Jean Zay

le meilleur score possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *